Coopération culturelle & internationale
L’Europe, source de tous les maux, j’en ai marre ! (1)
L’Europe, source de tous les maux, j’en ai marre ! (1)

L’Europe, source de tous les maux, j’en ai marre ! (1)

Si j’ai mis un numéro à cet article, c’est que le sujet est vaste et, surtout, que j’ai beaucoup de choses à dire. Travaillant sur les questions européennes depuis des années, je me suis très souvent trouvé face à de nombreuses inexactitudes, voir des contre-vérités ou encore des raccourcis stupides.

Tout d’abord, soyons clairs, quand je parle d’Europe, ce n’est pas dans son aspect géographique mais dans son fonctionnement politique et administratif, il s’agit de l’Union européenne (UE). Pour résumer, c’est l’union politico-économique de 27 Etats européens qui délèguent ou transmettent, par traités, l’exercice de certaines compétences à des organes communautaires. Sa structure institutionnelle est en partie supranationale et en partie intergouvernementale. Elle est composée d’un Parlement européen qui est élu au suffrage universel direct, tandis que le Conseil européen et le Conseil de l’Union européenne (informellement le « Conseil des Ministres ») sont composés de représentants des Etats membres. La « fameuse » Commission européenne étant l’organe exécutif de ces différentes institutions, elle est également force de proposition et gardienne des traités. Si j’ai pris le temps de cette description un peu « techno », c’est pour que l’on arrête de dire n’importe quoi et pour poser le contexte précis du fonctionnement de l’UE.

Quand les politiques, surtout les extrémistes, ou certains médias critiquent l’Europe, ils invoquent systématiquement le dictat imposé par la « Commission de Bruxelles ». Selon eux, c’est elle qui impose les lois et les politiques européennes sans aucun respect pour les Etats nations. J’utilise à dessein leurs propos pour bien démontrer à quel point, soit c’est de l’ignorance, soit de la malveillance, ou encore de la mauvaise foi. Personnellement, je ne crois pas en leur ignorance… De telles allégations seraient comme prétendre que, en France, c’est le gouvernement (l’exécutif) qui dirige les politiques à la place du Président élu au suffrage universel, soit une stupidité institutionnelle sous la 5ème République.

Au risque de me répéter, les orientations politiques majeures de l’Union européenne sont prises par les Chefs d’Etats et de Gouvernements, les autres directions, pour le secteur les concernant, sont prises par les 27 Ministres réunis en Conseils. Le Parlement européen vote ces orientations et la Commission européenne met en œuvre et concrétise ces politiques et en rend compte. Voilà donc la vérité simple et sans autres fantasmes !

Les mêmes hargneux parlent des institutions européennes comme d’une « usine à gaz ». Bruxelles serait remplie de fonctionnaires européens acharnés à développer leurs pouvoirs à l’encontre des intérêts des Etats membres. Des technocrates bruxellois richement payés avec notre argent et le dépensant, à notre dépend, dans des programmes incompréhensibles…

Tout d’abord, allez expliquer aux agriculteurs que la Politique Agricole Commune ne sert à rien, aux étudiants qu’Erasmus est inutile, aux Régions que les fonds structurels pourraient disparaitre…Vous en verriez alors du monde dans les rues et sur les plateaux télé. En effet, aujourd’hui, les interventions européennes sont presque partout dans nos quotidiens. Que l’Union européenne soit défaillante en termes de communication (les Etats membres ne les aident pas beaucoup, il faut bien le dire) ne veut pas dire qu’elle ne fait rien. Bien au contraire, tous les jours des millions d’euros européens sont investis sur les territoires.

Pour en revenir aux technocrates bruxellois, je veux rétablir quelques faits et être précis. D’abord, le budget de fonctionnement alloué aux instituions (Commission européenne, Parlement et Conseil) est de 6% du budget total de l’UE par an (il comprend bien entendu les salaires pour les parlementaires et leurs assistants, si je veux me faire comprendre). A combien se monte le même budget pour l’Etat français, sans même parler des collectivités territoriales ?

D’autre part, par rapport aux fameux technocrates de Bruxelles, les effectifs de la seule Commission européenne se montaient à 32 399 personnes au 1er janvier 2019. Par comparaison, ceux de la Mairie de Paris étaient de 52 553 au 31 décembre 2018. Encore un petit chiffre, en 2021, le seul Ministère de l’Economie et des Finances compte 130 906 équivalents temps pleins.

Pour terminer, pour cette fois, ce sont les mêmes individus, fins connaisseurs, qui aiment à donner de la voix contre l’Europe qui tentent, à chaque fois, de se faire élire au Parlement européen. Quand on n’a pas de mandat électif local ou national, il est vrai que la rente européenne n’est pas négligeable.

Ce sont également les mêmes qui, lors de la crise sanitaire que nous venons de passer, critiquaient toujours et encore l’Union européenne mais trouvaient qu’elle n’en avait pas fait assez pour lutter contre la pandémie.

Mesdames, Messieurs, surtout quand on a une parole publique, soyez un peu sérieux et compétents…

Je reviendrai sur le sujet.

A bientôt

Frédéric

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *